Lettre d'information n°38 - 21 mai 2014.
Des nouvelles du centre d’archives

Depuis le mois de janvier 2014, le rythme des acquisitions a été très soutenu, puisque plus de 80 mètres linéaires d’archives sont venus enrichir les collections de l’Institut. Parmi eux figurent plusieurs fonds particulièrement intéressants liés à la sidérurgie wallonne. Ainsi, nous avons sauvé de la destruction les archives des délégations syndicales FGTB de Chertal (20 mètres linéaires) et d’ArcelorMittal (20 mètres linéaires), sources inestimables pour retracer l’histoire de ces deux entreprises emblématiques du bassin industriel liégeois. Les archives de Michel Capron (40 mètres linéaires), comprenant des dossiers documentaires et de la littérature grise, notamment sur la sidérurgie et les conflits sociaux, complètent utilement ces deux ensembles.
Edward Wuilquot nous a également confié un complément de 15 boîtes d’archives relatives au Forem, tandis que Christian Léonet nous a confié une série de films liés aux organisations socialistes.

Une importante quantité d’ouvrages nous a également été cédée : la Bibliothèque des Chiroux (via Martine Dandumont) nous a fait don de plus de 700 ouvrages consacrés à différents thèmes tels l’histoire sociale et politique de Belgique, le marxisme, etc., dont une grande partie a d’ores et déjà été catalographiée. Jean-Marie Urbain nous a aussi confié un lot d’une cinquantaine de monographies sur le thème des sciences politiques et sociales.

Le traitement des collections se poursuit également à un rythme soutenu. Plusieurs fonds ont été inventoriés tels les archives personnelles d’Inès Corté, de Hubert Hedebouw, d’Yvette Lecomte, d’Avit Libois, de Christian Vanderwinnen et le fonds de la Fondation Jacques Gueux.
En bibliothèque, les périodiques commençant par les lettres H à L sont désormais encodés. De nombreux thèmes de brochures ont également fait l’objet d’un encodage (Société générale coopérative, Logement, PS/PSB, Question royale, Chansonniers, etc.).

Études et analyses

En décembre 2013, nous mettions en ligne notre étude retraçant plus de vingt ans de solidarité à Liège avec les sans-papiers. En ce printemps, nous avons non seulement le plaisir de vous annoncer la sortie de presse de sa version papier et illustrée, mais également l’édition de notre étude de 2014 consacrée cette fois aux cinquante ans du Théâtre de la Communauté. Au départ des archives de l’association déposées à l’IHOES, Ludo Bettens met en lumière les fondements et les valeurs qui ont présidé à la création de cette compagnie de théâtre-action sérésienne. Il retrace son parcours et met en évidence le souci constant de la troupe non seulement de s’adresser à un public qui se voit généralement refuser l’accès au théâtre traditionnel, mais aussi de donner à ce "non-public" les moyens d’accéder à l’expression théâtrale et de prendre la parole. Notre nouvelle étude s’intitule "Aperçu d’un demi-siècle de création théâtrale comme outil de la démocratie culturelle" et est publiée dans l’ouvrage collectif Le Théâtre de la Communauté : oser être libre (aux Éditions du Cerisier). Voir ici pour plus d'informations.

Trois nouvelles analyses sont également parues sur notre site. Dans Que sont les ouvriers devenus ? La face cachée de "l'âge d'or" ouvrier : le travail productif de 1960 à 1975 (voir ici), Michel Nejszaten nous invite à remettre en question certains lieux communs sur la classe ouvrière et à réfuter une série de thèses officielles. Certains de ses constats, comme le fait que la compétitivité et la rentabilité vident de leur sens nos métiers, rejoignent ceux des "Acteurs des temps présents", nouveau front social qui entend renverser le modèle économique libéral. Rosario Marmol-Perez a pris la plume pour expliquer les fondements, décrire le processus en cours et analyser les enjeux de ce mouvement. Du 22 au 26 avril 2014, agriculteurs, artistes, universitaires, jeunes, syndicalistes, travailleurs du monde associatif et culturel, enseignants, travailleurs sans emploi… ont sillonné les routes de Wallonie afin d’établir le cadastre des effets dévastateurs du capitalisme et de mettre en lumière les multiples initiatives porteuses de renouveau collectif (voir ici). L’historien Alexis Zimmer, quant à lui, nous incite à nous pencher sur la manière dont les industries modifient le climat à l’échelle planétaire. Il nous informe d’un épisode historique relativement méconnu : celui du brouillard mortel qui s’étendit d’Amay à Ougrée en décembre 1930 et qui fut responsable d’une soixantaine de décès. Il vient de consacrer sa thèse à l’histoire de cette pollution et nous en livre ici un compte-rendu non sans nous questionner sur le rôle et la fonction des pratiques technico-scientifiques au sein de nos sociétés (voir ici).

L’IHOES vous invite à un printemps festif

L’IHOES participera à la Journée bien-être de la Maison Médicale Solidarités (rue du Val Saint-Lambert, 219 à 4100 Seraing) le samedi 24 mai de 13h30 à 17h30. Le "groupe histoire de Seraing" y fera une présentation sur l’histoire de la sidérurgie à Seraing. (Pour plus d’information, voir ici.)

Enfin, nous vous invitons le samedi 28 juin à la fête de quartier "Sclessin se donne des couleurs" (Place Ferrer, 4000 Sclessin). En fin d’après-midi, la chorale italienne "Les Voix du Leonardo" y donnera un concert. Ce sera aussi l’occasion pour le "groupe chants de Sclessin" de vous interpréter quelques chansons en lien avec l’histoire sociale.

Appel à documents

Le 25 mai prochain se dérouleront les élections régionales, législatives et européennes. Nous lançons donc notre traditionnelle campagne de récolte de documents électoraux (tracts, affiches, programmes…).

Institut d'histoire ouvrière, économique et sociale
3, Avenue de Montesquieu B-4101 SERAING
Tél./fax : +32 (0)4 330 84 28 ou +32 (0)4 330 84 46
Courriel : info@ihoes.be - Site Web : www.ihoes.be